Livre sur le Tamil Nadu

Ces deux années à Chennai m’auront permis d’écrire un livre sur le Tamil Nadu.  Je viens ici étoffer mon article annonçant la naissance du bébé.  On m’a en effet souvent demandé d’expliquer la genèse de ce projet. J’avais prévu de faire des conférences sur des sujets transversaux à l’Angleterre où je conservais des élèves et l’Inde où je venais de m’installer. J’avais ainsi commencé à rassembler du matériel sur l’histoire du thé et sur celle des textiles.

Des rencontres, un livre sur le Tamil Nadu

C’est en décembre 2022 que j’ai croisé Mélanie Bass, une jeune américaine installée à Chennai. Je lui ai parlé de mon envie de décorer mon texte d’enluminures à la manière d’un manuscrit médiéval. Intéressée par le projet, elle m’a proposé d’illustrer mes premiers textes. Avec beaucoup d’humour, elle a su interpréter en images mes impressions de Chennai. Nous nous sommes prises au jeu et avons décidé de continuer l’aventure. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un livre sur le Tamil Nadu.

Il nous fallait maintenant trouver un fil directeur. A cette époque-là, je m’étais mise au Tamoul et j’apprenais, avec difficulté, l’alphabet. L’idée d’utiliser ces jolies lettres rondes et douces pour mes enluminures s’est rapidement imposée.

En septembre dernier, j’avais bien avancé l’écriture de 4 autres chapitres, lorsque Mélanie m’a annoncé qu’elle rentrait aux Etats Unis. Pour de bonnes raisons puisque, enceinte, elle voulait vivre sa grossesse et son accouchement entourée des siens. Il m’a fallu alors retrouver un autre artiste.

Un livre et une exposition

J’ai immédiatement pensé à mon amie Catherine Delmas Lett avec laquelle j’avais participé à une exposition au Qatar il y a une dizaine d’années. Nous sommes toujours restées en contact. Surprise, celle-ci a eu l’air intéressée. Après quelques semaines pour nous organiser, nous avons commencé à retravailler sur l’idée du livre. Il a fallu redimensionner les images, les positionner différemment et repenser la présentation.

Il m’a aussi fallu passer de la collaboration avec Mélanie à laquelle j’envoyais le texte pour recevoir quelques mois plus tard une version totalement illustrée à Catherine, peintre de renom. Avec celle-ci, nous avons mis au point une routine fort différente. Nous nous parlions le matin, échangions des images et surtout je lui précisais ce que je voulais et l’image que j’avais en tête. C’est ainsi que sont nées certaines de ses images les plus inspirées, comme les petites écolières, le filter coffee ou le schtroumpf qui a perdu son bleu.

Face à la quantité de dessins et lavis (monochromes) produits, s’est rapidement imposée l’idée d’une exposition. J’ai eu la chance que Patricia Théry Hart, directrice de l’Alliance française de Pondichéry m’ouvre les portes de sa Galerie 24 pour la semaine de la Francophonie. Nous y exposons jusqu’au 28 Mars 2024 une soixantaine d’œuvres ainsi que le livre. Pour plus d’information ou pour vous procurer le livre, vous pouvez me contacter directement.