Cornouailles

Superbe destination de vacances, la Cornouailles offre des kilomètres de plages magnifiques.

Newquay

L’intérieur de la péninsule a été malheureusement assez abimé par l’exploitation du kaolin et les paysages sont enlaidis par les mines. https://www.info-chimie.fr/kaolin-imerys-se-reorganise-en-grande-bretagne,17886.

Certains ont néanmoins profité d’un cratère pour exploiter la précieuse matière et aménager un parc environnemental ambitieux le Eden Project. https://www.edenproject.com/

Les petits ports de la côte sud

Le sud de la péninsule s’ouvre sur des criques et de petits ports de pêche charmants tels Fowley, Charlestown ou Falmouth. Après avoir traversé les étendues sauvages de Lizard Peninsula on parvient à Penzance. Cette ville, en fin de ligne ferroviaire a beau être une étape renommée, elle n’est guère attrayante avec son vieux centre en déliquescence. En dehors du joli jardin tropical on y sent de grosses difficultés sociales et économiques. Au loin, l’ile-Mont Saint Michel n’est plus accessible. Son monastère, petit frère du français, est devenu une propriété privée qui ne s’aperçoit que depuis la mer.

En revanche, le port tout proche de Mousehole est adorable avec ses petites maisons de pêcheurs alignées le long d’une digue microscopique.

La végétation dans cette extrémité baignée par le Gulf Stream est incroyable. On se croirait sur la Côte d’Azur. Les acanthes géantes voisinent avec les palmiers et figuiers dans une luxuriance impressionnante. Cette fin de terre nous mène aux magnifiques plages de Porthcurno célèbre pour son théâtre de plein air creusé à même la falaise. https://www.minack.com/

Ces terres occidentales s’arrêtent à Land’s end, une lande désolée malheureusement enlaidie par un grand complexe d’amusement.

La côte Nord, paradis des surfeurs

La côte Nord offre quant à elle une succession de grandes plages de sable blanc. Ainsi le ravissant village de Saint-Ives, véritable Vence ou Pont-Aven local draine-t-il depuis plus d’un siècle les artistes. Un très beau musée jardin rend d’ailleurs hommage à la grande sculptrice Barbara Hepworth. https://www.tate.org.uk/visit/tate-st-ives/barbara-hepworth-museum-and-sculpture-garden . Le grand vaisseau disgracieux de la Tate offre, quant à lui, de belles collections d’art moderne pour une terre si reculée. https://www.tate.org.uk/visit/tate-st-ives.

 Au-delà du charmant port, trois magnifiques plages attirent qui les familles, qui les surfeurs dans un cadre digne des Caraïbes. https://www.youtube.com/watch?v=FwZMi3kzI8U

La Cornouailles est de fait une destination privilégiée des surfeurs qui se retrouvent notamment sur les extraordinaires plages de Newquay. Si la ville est un peu effrayante avec ses baraques à fish and chips et ses constructions de villégiature bon marché, l’environnement naturel lui est assez fantastique. Cependant, si la foule vous rebute trop vous pouvez tenter Bude un peu plus loin sur la côte, tout en prévoyant un arrêt gastronomique dans le ravissant port de Padstrow, connu pour ses fruits de mer. Un long chemin aménagé du bord de mer à l’estuaire  propose des points de vue magiques sur les longues plages de sable doré abritées par des dunes verdoyantes.

Une belle région à visiter hors des périodes d’affluence

Enfin, on ne peut quitter cette magnifique région sans rendre hommage à son plus valeureux héros, le roi Arthur. La légende assure qu’il serait né au château de Tintagel tout près de la grotte de Merlin. Tout autour les localités nous rappellent d’ailleurs que si Arthur relève de la mythologie, celle-ci se fonde certainement sur une réalité historique et a laissé des traces topographiques. On traverse en effet des lieux-dits aux noms évocateurs tels Lancelot, Perceval pour rejoindre le Devon puis le Somerset. C’est en effet dans ce Comté que la légende fait mourir le Roi Arthur https://visitesfabienne.org/glastonbury/

La Cornouailles est une zone de villégiature très prisée en été malgré le climat aléatoire. Néanmoins, si vous ne prisez pas le tourisme de masse, la saison hivernale s’impose pour visiter ces belles terres occidentales. Quitte à les voir sous un ciel pluvieux, autant s’y préparer et éviter les foules estivales. Les températures sont assez douces toute l’année et les précipitations fréquentes. Du coup, la variation climatique ne justifie pas de devoir supporter les hordes aoûtiennes.

Pont du chateau de Tintagel

Pour profiter des petites villes au charme intact et des magnifiques plages, il faut compter au moins trois belles journées. On peut tout à fait apprécier les lieux sans s’adonner au surf, il suffit d’apprécier la nature, la marche et les beaux paysages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.