L’égyptomanie londonienne

A Londres, l’Egyptomanie commence après la bataille d’Egypte. Elle trouve son apogée avec la spectaculaire découverte de la tombe de Toutankhamon par Howard Carter pour le compte de Lord Carnavon. (Seigneur de Highclere connu grâce à la série Downton Abbey).

OUchebtis du Musée Pétrie

L’Egyptomanie dans les musées

  • Pour les égyptophiles, toute balade commencera par la fantastique collection du British Museum. Elle se compose de deux parties. Dans les galeries du RDC, on verra les chefs d’œuvres et les grosses pièces de la Pierre de Rosette aux fausses portes caractéristiques de l’ancien Empire. Au second étage, les collections s’axent sur la vie quotidienne avec une approche plus thématique. Des sarcophages, momies décrivent la vie, la mort, les rites. Le parcours s’effectue chronologiquement et aborde les zones périphériques. https://www.britishmuseum.org/collection
Tombe de Nebamun British Museum
  • Pour les amoureux de l’étrange, le John Soane Museum. Cette incroyable collection amassée par l’architecte de la Banque d’Angleterre a tout d’un bric à brac fascinant. Entre les tableaux (merveilleuse collection de védutistes et de Hogarth) et les objets de toutes sortes, les amateurs découvriront le tombeau de Sethi 1er, le père de Ramsès II. https://www.soane.org/
  • Il faut courir au Petrie Museum, un musée étonnant, tout petit, au sein même de l’Université. Il se compose de deux salles seulement. On y voit 8000 sur les 80000 objets collectionnés par le père de l’égyptologie Flinders Petrie. Un peu difficile à aborder sans préparation mais riche de véritables merveilles comme des portraits du Fayoum. On y découvre également des vêtements de ce lin si fin présent sur les reliefs. Le website n’est pas forcément parfait mais l’app recense tous le sobjets. https://www.ucl.ac.uk/culture/petrie-museum
fusaiolles Musée Petrie
Musée Petrie, 1 des 52 Portrait du Fayoum

Les rues de Londres à l’heure de l’égyptomanie

Si vous souhaitez découvrir des rappels de l’Egyptomanie dans les rues de Londres, vous pouvez commencer devant l’obélisque de Cléopâtre sur Embankment.

  • Pour les amateurs de kitsch l’extraordinaire hall égyptien du grand magasin Harrods s’impose. L’ambiance est complètée par les effluves d’Oud vendu aux riches clients orientaux.
escalier égyptien
  • Extraordinaire également, la façade Art Déco de l’usine de cigarettes Carreras, claire référence à l’architecture des temples égyptiens avec son armée de chats Bastet montant la garde. https://visitesfabienne.org/Trim,. Le Quartier Général de ASOS siège désormais dans cet étonnant bâtiment de 1926 inspiré par les aventures d’Howard Carter alors occupé à fouiller la Vallée des Rois.
  • L’étonnante Richmond Avenue à Islington pourrait s’appeler Nile Street. Tout près du Barnard Park, une armée de sphinxes et obélisques miniatures garde les maisons. Elles datent de 1841 et rappellent la Bataille du Nil et la victoire de Nelson sur Napoléon en 1798, prélude à l’égyptomanie londonienne.

Enfin, un petit tour dans le cimetière de Highgate donne une jolie illustration de cette égyptomanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *