L’Annexe : un quartier de Toronto

Robert Brown House

Voici une balade dans le quartier de l’Annexe, joli quartier résidentiel de Toronto. Elle  offre une vision de deux styles architecturaux typiques de la ville de la fin du 19e  : le Bay n Gable  (Fenêtre et pignon) et le style richardsonien romanesque.

Un joli quartier de la fin du XIXème siècle

La balade peut commencer en face du ROM 1 Bedford (2010). Cet immeuble de verre de 32 étages se dresse sur un podium de 8 étages qui incorpore une facade géorgienne recupérée. Yorkille était en 1830 un péage pour les fermiers qui allaient à York. A l’angle Yonge et Bloor (limite nord de York) il y avait 2 tavernes puis des brasseries, des briquetteries et des maisons.

Sur Lowther, les maisons 23, 25 et 29 datent de 1875. Elles sont de style néo-gothique. Après 1849, l’omnibus permit l’installation d’habitants en quête d’air pur. De grandes maisons comme Lowther 30 et 32 furent construites en style gothique et italianate en brique. Ici c’est le prototype Bay’n Gable.

La maison jaune 50 Lowther marquait la frontière de Yorkville. C’était celle des Baldwin, famille de pionniers propriétaires de nombreux terrains de l’actuelle Annexe . En 1883, la ville de Toronto acheta Yorkville pour loger la classe moyenne. Les terrains d’à côté furent annexés en 1887 d’où le nom d’Annexe (entre Bloor et Davenport et Avenue Road et Bathurst). L’ensemble des maisons de ce quartier a été construit entre 1888 et 1905. Cette courte période de construction confère une jolie unité architecturale aux rues arborées.

Un festival de stymes architecturaux

Lowther 60 une maison néo géorgienne de 1906 au beau portique classique fait face au parc de Taddle Creek. Une sculpture y évoque les méandres de la rivière qui prend sa source sur St Clair et Bathurst et coule jusqu’au lac Ontario. Couverte, elle servit d’égout. On passe  75 Lowther (1892)  devant une maison de style roman victorien et néo-gothique. Au 78 Lowther un relais classicisant abritait les chevaux de la famille Eaton qui habitait non loin. On tourne sur St Georges et on tombe sur l’ église scientiste néo-Classique à grandes colonnes doriques construite en 1916.

En remontant un peu au 182 St Georges, une maison d’Eden Smith de 1910 illustre le style Arts and Craft. On redescend alors sur Bloor, du nom d’un brasseur investisseur de la fin du XIXe. On passe le bâtiment moderne du Royal Canadian Yacht Club pour rejoindre le York club, magnifique maison construite en 1889 pour George Gooderham. Ce grand brasseur de Distillery District s’était enrichi dans la banque, les assurances, le chemin de fer. Cette maison est le chef d’oeuvre de David Roberts, architecte de la famille et auteur du Flat Iron Building cf https://visitesfabienne.org/wordpress/aux-origines-de-toronto/

Cette grande demeure est exemplaire du style richardsonien romanesque. A la mort du propriétaire, sa vente ouvrit la porte au commerce dans ce quartier résidentiel et intellectuel .

qui a souffert de l’augmentation des transports.

Avec la voiture dans les années 1920, les gens aisés allèrent s’installer plus au nord à Rosedale ou Forest Hill. De ce fait, des investisseurs subdivisèrent voire détruisirent les maisons de l’Annexe. Ce phénomène augmenta lors de la construction du métro dans les années 1950. Ce qui incita à construire des immeubles. En conséquence, les propriétaires quittèrent le quartier autrefois très chic.

De retour sur Bloor au 327, le fantastique Bata Shoe Museum en forme de boite à chaussure, expose depuis 1995 une grande partie de la collection personnelle de Sonya Bata.

A l’angle de l’église de l’Unité, s’amorce la rue Madison, les Champs Elysées de l’Annexe.  De magnifiques maisons rachetées par l’Université et par la municipalité pour éviter la destruction la bordent.

Au 37 se trouve la maison de Lewis Luke construite par Lennox en 1888, l’ architecte du old City Hall et de Casa Loma . Cette maison représente  l’archétype du style de l’Annexe. C’est un mélange d’architecture Queen Anne, néo-gothique et de Richardsonian romanesque en brique rouge.

On peut continuer la balade en reprenant Lowther sur la gauche puis Spadina Rd le long de l’immeuble 41/45 construit en 1905 en style néo-classique. Puis on passe devant le 85, une petite maison Queen Anne, transformée en sortie de métro. On regagne alors Walmer Rd  dont le tracé sinueux suit le chemin de campagne originel qui remontait l’escarpement jusqu’à la maison Spadina. Au 53, une raissante maison mélange les styles richardsonien, neo classique / Queen Anne. Elle est couronnée d’un joli toit en champignon. En face, un Immeuble laid de Uno Prii 1969  regarde le joli jardin Gwendolyn MacEwan poétesse. Il mène à l’église Baptiste construite en 1890 par Langley et Burke architecte de presque toutes les églises du XIXe siècle à Toronto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.