Cayo Jutia

Cuba
Cayo Jutia, Cuba

Cayo Jutia…D’aucuns disent que la plage y est magnifique. D’autres qu’on y voit des poissons. Sur la carte cela ne parait pas aussi loin que Maria la Gorda…Le guide papier est évasif . Il signale pour autant que la route  jusqu’à Cayo Jutia n’est pas bien entretenue…

 

Une piste épouvantable

On peut néanmoins vérifier que

1 les guides quelles que soient leur édition ne sont pas actualisés.

2 ils ne vérifient certainement pas toutes les données…

Bref Cayo Jutia c’est très chouette…pour les amateurs de rallye voiture et de nage intensive.

Parce que si ce n’est « qu’à 65km » de Vinales, quelle route !!!! Il faut naviguer entre les nids de poule (d’autruche plutôt), les vrais trous et les fondrières. On peut parfois préférer parfois le bas côté, ne pas craindre la poussière et les traversées intempestives de cochons, bœufs et autres…Et puis au bout d’une piste qui n’en finit pas et d’un pédraplaine, l’on aperçoit une file de véhicules. Elles cherchent à se garer… On en vient à se poser des questions sur les raisons d’un tel voyage…Souffrir pour atteindre l’autre bout du monde d’accord mais au moins pour se retrouver loin de la foule…Pas gagné…https://fr.wikipedia.org/wiki/Cayo_Jut%C3%ADas

pour gagner une plage de bout de monde…

La plage est belle, rien d’exceptionnel pour Cuba. En revanche si l’eau est turquoise et cristalline, pas de poissons à l’horizon…sauf si l’on a la chance de pouvoir réserver sur une des barcasses qui vous emmènent en mer.

Cependant si vous êtes très bon nageur, vous pouvez toujours aller au large et vous régaler de spectacle sous-marin mais il ne faut craindre ni la distance ni le courant…En revanche, il faut reconnaitre, qu’ une fois laissée derrière soi la plage, ses cocotiers, ses bars, la mangrove offre des balades en bord de mer et de petites criques sauvages bien agréables. On finit par la trouver cette impression de fin du monde et de solitude…

Et après quelques heures passées à profiter de cette robinsonerie, il n’est pas si désagréable de trouver de quoi étancher sa soif et se caler une dent dans la grande paillote qui fait office de ranchon de playa. Le retour ne parait plus si long….et l’on se plait à projeter un nouveau week-end Vinales-Jutia….https://visitesfabienne.org/wordpress/vinales/

https://visitesfabienne.org/wordpress/vinales/

Cayo Jutia, mangrove

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.