Apprendre l’espagnol à l’Université

hablas espanol

Apprendre l’espagnol s’impose à Cuba. Car même si de plus en plus de cubains parlent anglais dans les lieux touristiques, ils ne sont pas toujours compréhensibles …Par ailleurs, il est dommage de passer à coté d’un peuple chaleureux. D’autant qu’apprendre l’espagnol n’est pas insurmontable pour un francophone. …Enfin fréquenter l’Université est une expérience des plus intéressantes.

Apprendre l’Espagnol

Evidemment on peut venir avec son petit dictionnaire et préférer l’anticipation ou l’autoapprentissage. Dans ce cas, on a l’embarras du choix entre duolingo, les cours du CNED, et moult ressources en ligne.

On peut aussi, de manière classique, prendre des cours privés. On, dans ce cas,  a le choix ou non de prendre l’option de les faire valider par un examen de l’Institut Cervantes. Celui-ci est reconnu dans le monde entier selon le cadre européen de référence, les niveaux allant de A1 (débutant) à C2 (bilinguisme total).

S’inscrire à l’Université

universitad

Néanmoins, La formule la plus exotique et locale est de s’inscrire a l’Université de la Havane. Elle propose en effet tout un panel de formules de 1 semaine à 1 an. Pour vous inscrire je vous déconseille de vous déplacer. En revanche, je vous recommande d’envoyer un mail à Carlos. Ce monsieur se charge de l’inscription des étrangers pour les études linguistiques (qui se payent en CUC) plashelton@gmail.com

Il est charmant et s’exprime aussi bien en anglais qu’en espagnol. Une fois l’inscription confirmée.
Il convient de venir le jour dit à 9h au 1er étage de l’édifice Varona (edificio 9 sur la carte, au 1er étage). L’élève futur doit venir muni d’une photo d’identité de son passeport, et de patience. Le 1er jour sera consacré à un test des capacités espagnoles puis de l’inscription et d’une visite de l’université. Les cours commencent le lendemain et sont intensifs. Ils débutent le matin de 9 à 12h30 avec une pause de 30mn, 4 sessions de 45mn (et non 4h tous les matins comme indiqué sur les brochures). Auquel rajouter le travail à faire à la maison.

http://www.uh.cu/pagina/como-llegar-la-uh

Il convient de venir avec son matériel : crayons, papiers, cahiers, eau et snack (pas de distributeur). Mais aussi papier hygiénique et savon si les toilettes ont le bon goût d’être ouvertes et fréquentables.

Bureaucratie universitaire

Le paiement doit se faire dans la semaine d’intégration et chaque mois. Il faut d’abord se rendre au rez-de-chausée du batiment Varona pour signer le contrat (porte jaune à gauche du bureau d’accueil) . Mmuni de ce précieux sésame, on doit alors courir ventre à terre au 951 calle 13 à l’angle de la calle 8 dans le Vedado, à 3 bons quart d’heure de marche. L’écueil consiste en ce que l’université impose le paiement dès que le contrat est prêt et se réserve le droit de refuser les étudiants qui n’auraient pas payé…Malheureusement l’économat n’est pas indiqué et  son adresse fournie par l’université n’est pas complète d’où mon article . En gros l’inscription se mue en un jeu de piste à l’issue incertaine.

Pour faire simple, les élèves se précipitent pour payer dès qu ils ont reçu le contrat faisant jusqu’à 3h de queue. Mais il est aussi possible de venir payer le lendemain matin car si les horaires d’ouverture sont officiellement 9-17h, le comptable peut aussi arriver 15mn en avance et l’élève 30mn en retard….Tout dépend de votre amour de la queue. Bon ce n’est quand même pas si simple. En effet,  une fois arrivé à l’économat, il faut faire préparer la facture dans une petite pièce au sommet d’une échelle de meunier. Puis il s’agit d’ attendre que l’imprimante fonctionne, puis redescendre à la caisse, payer. On peut enfin ramener l’ensemble au professeur à l’Université qui vous autorisera ou non à revenir en cours….

Un type de cours particulier

Pour des Français, je ne suis pas sûre à la réflexion que l’apprentissage avec des non latins soit recommandé. Car nous avons une structure de pensée et de langue très proche de l’espagnol et notre apprentissage est plus naturel que celui des anglo-saxons . Ceux-ci peuvent paniquer face au genre des noms ou face au subjonctif. De plus, notre enseignement basé sur l’esprit critique ne nous prédispose pas à ce type de cours, et surtout de discours.

Enfin, il faut comprendre qu’à la Havane on apprend le cubain et pas le castillan. J’entends ici les particularités idiomatiques et l’accent que le cubain impliquent. Un peu comme apprendre le français au fin fond du Québec

Pour autant, pour connaitre les cubanismes et la sensibilté locale ces cours sont extrêmement interessants. Voir la page web de l université pour les tarifs (100 CUC la semaine 300 CUC le mois) et les modalités d’inscription, sachant qu il est plus facile de s’inscrire pour la fin du mois que pour le début du mois suivant http://www.uh.cu/cursos-de-espanol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.